Press "Enter" to skip to content

Huit heures ne font pas un jour

theatre-gerard-philippe_logo

Rencontre avec les Krügger-Epp, famille typique de la classe ouvrière allemande des années 1970, impliquée dans les grands mouvements de son époque : luttes sociales, droits de la femme et de l’enfant, possibilité de se loger dignement à la retraite, premières tentatives d’autogestion…

Une véritable galerie de personnages réunis dans leur espace de travail, lieu de vie où chacun évolue avec ses propres contradictions, tout en étant capable de solidarité et de fraternité.

Julie Deliquet, désormais à la direction du TGP, crée Huit heures ne font pas un jour, mini-série de cinq épisodes, née de l’imagination fertile du cinéaste et dramaturge Rainer Werner Fassbinder.

Théâtre Gérard Philipe

59, boulevard Jules Guesde
93200 Saint-Denis

> Rainer Werner Fassbinder

> Julie Deliquet : mise en scène

> 29.09 au 17.10.2021

du lundi au vendredi | 19:30

samedi | 17:00

dimanche | 15:00

Durée estimée 3 h avec entracte

Photo : @TGP

2 Comments

  1. Ce seront des retrouvailles avec ce théâtre et une nouvelle direction, qui nous l’espérons nous fera vibrer comme auparavant.

    • Mary Mary

      Nous y sommes allés. Les 3 heures de spectacles passent sans aucun moment d’ennui.
      Les 13 comédiens et comédiennes sont excellents, la mise en scène parfaite et pendant l’entracte les vidéos sur le Saint-Denis des années 70 ont ravivé bien des souvenirs. Même si ce monde ouvrier et la problématique de la pièce sur l’autogestion en accord avec les directions sont datées et ne remettent que peu en avant une révolte contre l’entreprise et le capitalisme, tout est juste et n’empêche ni l’émotion ni la tendresse.
      Courrez-y, il reste quelques places et 1 navette vous conduira à Paris en divers endroits après la pièce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.