Press "Enter" to skip to content

Visite de Tsilibim au théâtre du Vieux Colombier

comedie_francaise_logo
Par un dimanche de février particulièrement pluvieux, nous avons eu le grand privilège d’être chaleureusement accueillis au Théâtre du Vieux Colombier par le sourire lumineux de Morgane Dupland–Hémon , chargée des relations avec le public et par Philippe Lagrue, Directeur technique (depuis 41 ans !) de ce lieu. Après une rapide présentation historique, nos hôtes, passionnés, nous ont fait découvrir les coins et recoins de ce théâtre attachant, dispensant avec générosité anecdotes et détails. Cette visite exceptionnelle a été suivie d’une représentation du Don Juan de Molière. Ce texte immense et puissant, d’une modernité étonnante, est admirablement servi par seulement cinq comédiens, dont Laurent Lafitte qui incarne avec prestance, densité et une apparente décontraction, un Don Juan sûr de lui-même, ironique et cynique. Stéphane Varupenne habite un Sganarelle sensible, constamment dans un équilibre subtil entre gravité, pirouettes, servilité et franchise. L’alchimie réussie entre les jeux de ces comédiens ainsi que la mise en scène dans le dispositif bi-frontal, nous immergent, sans un instant de lassitude, dans cette représentation ininterrompue de.… 2 h 15. Face à la qualité du texte et du travail remarquable des comédiens, le décor bien qu’épuré, les maquillages et certains changements de costumes, ont pu apparaître comme superflus, encombrants même parfois l’espace scénique. Mais ces bémols n’ont pas gâché le plaisir de ce moment partagé. Aussi mille mercis très sincères à toute l’équipe du Vieux Colombier ainsi qu’à la troupe de la Comédie française pour ce magnifique accueil !
Récit de Marie Agnès

Nous étions dix à la visite, au lieu de douze : l’une s’était perdue en chemin et l’autre avait raté une marche en sortant du métro. Les deux nous ont rejoint pour la pèce, et malgré les points de sutures de Murielle, nous avons tous vu Dom juan.

Morgane responsable des relations publiques avait tout organisé avec bonne humeur. Nous avons Rencontré Philippe Lagrue, le directeur technique, mais aussi régisseur éclairagiste, des ces magiciens qui rendent possible, par leur savoir-faire, leur imagination, tous les rêves des metteurs en scène. Il était dans son théâtre. Sa joie était communicative. Il nous a guidé dans ces lieux que le public ne voit jamais, expliqué l’histoire du vieux Colombier, son statut, et tel un conteur, fait comprendre comment à partir d’une salle traditionnelle, on pouvait cacher les fauteuils sous un épais parquet éphémère et faire une salle circulaire aves des spectateurs tout autour de la scène.

Nous voudrions tous recommencer encore et encore ce moment. Merci à ces deux là et à tous ceux que nous n’avons pas vu ou juste aperçus, comme la maquilleuse coiffeuse. Vive le Théâtre !

Récit de Mary
Comédie-Française
Théâtre du Vieux-Colombier
21 rue du Vieux-Colombier
Paris 6e

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.